Vous cherchez un Auteur ?

mardi 22 mars 2016

Tête à tête avec Armelle Carbonel



J'ai eu le plaisir de rencontrer Armelle lors du salon de la mairie du VIIe arrondissement de Paris au mois de janvier. C'est une femme charmante, sourire aux lèvres. Vraiment une très belle rencontre ! Je suis ravie de pouvoir vous amener un peu d'elle sur le blog et j'espère que cela vous permettra de découvrir un très bon auteure et son roman Criminal Loft .



Quel lectrice "jeunesse" étiez-vous ?
Je garde un souvenir vague de mes lectures de jeunesse car l’écriture les a précédées. La plus marquante – et inoubliable - remonte à l’âge de dix ans, avec « Carrie » de Stephen King. Une
orientation déjà marquée par l’insolite…

Dépêche A.P. 27 mai 1979. 23h46. Un sinistre d'une ampleur tragique frappe la ville de Chamberlain, Maine. Des centaines de morts...

" Une mère puritaine, obsédée par le diable et le péché ; des camarades de classe dont elle est le souffre-douleur : Carrie est profondément malheureuse, laide, toujours perdante.

Mais à seize ans resurgit en elle le souvenir d'un « don » étrange qui avait marqué fugitivement son enfance : de par sa seule volonté elle pouvait faire se déplacer des objets à distance. Et ce pouvoir réapparaît aujourd'hui, plus impérieux, plus impatient... 

Une surprise bouleverse soudain la vie de Carrie : lorsqu'elle est invitée au bal de l'école par Tommy Ross, le boy-friend d'une de ses ennemies, n'est-ce pas un piège plus cruel encore que les autres ? 


Pouvez-vous nous parler du livre qui vous a le plus marqué ?
« L’Ombre du Vent » de Carlos Ruiz Zafon. Un récit touchant servi par une plume magistrale. Le Cimetière des livres oubliés m’a tiré les larmes…

Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, " ville des prodiges " marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. 
Un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. 

L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers.

Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets enterrés dans l'âme de la ville : L'Ombre du Vent. 



Comment en êtes-vous arrivée à l'écriture ?
Un héritage génétique, sans doute ! Car là encore, j’ai la sensation de toujours avoir écrit. Mes premiers textes traduisaient mes questionnements sur la vie, la mort, la réincarnation… Mon désir
s’est affirmé ensuite pour exorciser quelques vilains démons croisés durant mon enfance.

Dans quelles conditions écrivez-vous ?
Les lieux publics m’inspirent. Pas forcément le décor, ni les bruits ambiants – puisque je m’isole toujours en écoutant de la musique – mais l’énergie que génèrent ces inconnus qu’on croise et qu’on ne reverra probablement jamais. J’ai besoin de différents décors pour la phase « créative », c’est la raison pour laquelle je me trimbale toujours avec ma besace d’écolière ! Le rapport au « papier » est très important pour moi. En revanche, je retourne me cloîtrer devant mon écran pour retravailler mon texte. Mais toujours en musique…

J'ai appris qu'au mois d'octobre, Criminal loft sera édité chez Milady Thriller. Quand on voit le parcours de votre roman édité en 2011 chez  The Bookedition puis chez Fleur sauvage en 2015. Pouvez-vous nous expliquer son chemin de croix .
Criminal Loft renaîtra effectivement en poche chez Bragelonne, dans la collection Milady Thriller dès le mois d’octobre ! Quant à son chemin de croix, il est sans doute atypique… Ce roman a connu de nombreuses vies avant de ressusciter chez Fleur Sauvage.
En 2011, je décide de le publier en autoédition. Fin 2012, un ami me confie avoir rencontré une directrice littéraire aux Editions du livre de Poche et celle-ci propose d’établir une fiche de lecture. Deux semaines plus tard, je suis reçue dans les locaux de ladite maison d’édition pour un projet de parution en « Inédit ». Début 2013, des remaniements internes stoppent ce bel élan et « Criminal Loft » redevient orphelin. En 2014, sur les conseils de mon « mentor », j’adresse donc mon manuscrit à MA EDITIONS. Bingo ! L’ouvrage est retenu, de pertinentes modifications sont suggérées, et je replonge dans la réécriture d’une nouvelle mouture. Mais le sort s’acharne… Quatre mois seulement après la signature du contrat, MA EDITIONS subit une liquidation judiciaire. Exit la parution annoncée en octobre 2014 ! « Criminal Loft » reprend donc le chemin de l’orphelinat, jusqu’à ce que ce que se dessine une belle FLEUR SAUVAGE, qui donnera un second souffle aux Lofteurs de Waverly Hills. Ces expériences successives ont toutes été bénéfiques. Sans compter le travail de réécriture, ce roman s’est enrichi d’une préface qui me tient à cœur et qui n’aurait sans doute jamais vu le jour sans cet étonnant périple….

La psychologie des personnages sont très important dans votre roman, comment avez-vous réussi à parfaire votre connaissance du serial-killer ?
Je suis certainement encore très éloignée de la réalité, mais je me documente beaucoup. La psychologie criminelle m’intéresse depuis très longtemps… Alors je lis des ouvrages sur le sujet, je
visionne les émissions qui retracent le travail des enquêteurs et ponctuellement, je fais appel à des
personnes de mon entourage en mesure de m’éclairer sur certains points épineux.

Quel est le rôle d'un auteur pour vous?
Délivrer un message, procurer des émotions, inciter à la réflexion et/ou à l’évasion.

Je vous offre la possibilité de rencontrer l'auteur ( encore vivant ou non) de votre choix, lequel choisissez-vous?
Edgar Allan Poe et… Cizia Zykë, Stephen King, Patrick Senécal. Impossible de choisir!
E.A.POE
Cizia Zykë

Si vous pouviez ôter un défaut à l'humanité ..
Sa propension à haïr.

Quel personnage de fiction aimeriez vous être ?
Le ridicule ne tue pas… Jessica Fletcher (Arabesque)
Non non je ne dis rien ...je ne fais aucuns commentaires même s'il faut bien l'avouer se serai très facile !!! ( Stef la blogueuse )

La musique ou chanson qui vous donne des frissons?
La symphonique Fantastique d’Hector Berlioz.



Avez-vous un projet en cours que vous aimeriez partager avec nous ?
Je travaille actuellement sur mon prochain roman qui paraîtra en janvier 2017… mais par superstition, je n’en dévoilerai pas davantage. Si, un indice quand même… ce sera un thriller !

Un grand merci pour vos réponses, je vous laisse le mot de la fin.
Merci à vous ! Et pour clore cet agréable moment en votre compagnie, je citerai Voltaire : "La lecture agrandit l’âme, et un ami éclairé la console ".

Bonus ! Quelques rencontres à venir :

- Le 25/03 : Cultura La Défense/Puteaux (92)

- Le 26/03 : Gibert Joseph Saint-Germain-en-Laye (78)

- Le 22/04 : Cultura Hénin-Beaumont (62)

- Le 23/04 : Cultura Villeneuve d’Ascq (59)

- Le 24/04 : Salon Les Mines Noires à Nœux-les-Mines (62)

- Le 22/05 : Salon d’Egreville (77)

- Le 04/06 : Espace Culturel Leclerc Chambly (60)

- Du 22 au 24/07 : Festival du polar « Le chien Jaune »

4 commentaires:

  1. Janvier 2017 Damned ! Vivement. Superbe interview.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui ! Cela va être long !!! Merci ma belle :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Merci :)!!! Tu as vu ton smiley est présent !!! Comment tu as fait ?

      Supprimer