Vous cherchez un Auteur ?

mardi 23 février 2016

A vous de trouver ma prochaine lecture !

EDIT : Suite à vos votes ma lecture sera donc "La faux soyeuse" avec 9 voix ! (Les suprêmes 4 , Ah! ça ira 2Stoner 1 et Le monde caché d'Axton House 0)

Merci encore d'avoir participé ! on se donne RDV le mois prochain pour une nouvelle sélection !


Aidez moi à choisir "votre" futur chronique ! Pour cela vous devez me dire ce que je vais lire  pour le mois de mars ???

Le mois dernier , c'était "Femme qui écoute" qui avait remporté tous les suffrages, d'ailleurs ma chronique est ici ..

Donc voici les 5 romans présent dans ma PAL que je choisis de mettre en compétition ce mois-ci . Je vous ferai une chronique sur le roman qui aura été le plus plébiscité . Je vous laisse jusqu'à vendredi pour faire votre choix.

Voila ma petite sélection  :


Elles se sont rencontrées dans les années 1960 et ne se sont plus jamais quittées : tout le monde les appelle "les Suprêmes", en hommage au célèbre groupe des années 1970.
Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles "quinquas" afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont fait d’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana.

Longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles élaborent leurs stratégies de survie et se gavent de poulet frit. Rendez-vous avec vos futures meilleures amies.


Fils de paysan, William Stoner débarque à l'université du Missouri en 1910 pour y étudier l'agronomie. Délaissant ses cours de traitement des sols, il découvre les auteurs, la poésie et décide de se vouer à la littérature, quitte à décevoir les siens. Devenu professeur alors que la Première Guerre mondiale éclate, cet homme solitaire et droit traversera le siècle et les tumultes de sa vie personnelle avec la confiance de celui qui a depuis longtemps trouvé son refuge : les livres.



Sur le bord du trottoir, dans la fraîcheur de l’aube, il attend. Dans un instant cet homme va agir sans le moindre état d’âme, et se placer en état de guerre.
Deux décennies plus tard, Antoine sort de prison. Sa fille Rosa n’a pas trente ans, c’est elle qui, pour une large mesure, l’a maintenu en vie pendant tout ce temps.
Nous sommes en 2037, Paris est une ville où il est impossible de se loger, la faillite sociale est infernale, la rébellion gronde, les inégalités sont innommables mais le temps de la révolte ne passe plus par la violence. Lointaines pour la génération de Rosa, ces idées de libération armée sont en quelque sorte périmées : les actions terroristes, les endoctrinements idéologiques n’ont plus de sens, plus de poids, et la démocratie telle que l’a connue l’histoire du XXe siècle a fait long feu. Une autre époque de l’engagement s’est ouverte, celle du passage à l’acte citoyen.


Agé d’une vingtaine d’années, A. vient d’hériter d’Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, Virginie. Etrange affaire, en vérité. A. ignorait avoir un cousin éloigné nommé Ambrose Wells, et savait encore moins que le pauvre homme s’était récemment défenestré le jour de son 50e anniversaire – trente ans jour pour jour après son père, et de la même façon que lui.

Accompagné de Niamh, jeune Irlandaise mutique de 17 ans présentée comme sa garde du corps, A. va de surprise en surprise. Quel sens donner à ces suicides ? Qu’est-il advenu du majordome qui s’est enfui le jour de la mort de son maître ? Sans compter ce labyrinthe dans le jardin, ou ces pièces secrètes sur lesquelles n’ouvre aucune porte. Tous deux grands fans de X-Files, Niamh et A. vont tenter de résoudre les énigmes auxquelles ils sont confrontés. Axton House est-elle réellement hantée ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu’à chaque solstice d’hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s’y produise ?

La Faux Soyeuse est un roman noir, pas de doute. Très noir. Suivant la définition d’Aurélien Masson, le directeur de la mythique série noire, un roman noir se doit de respecter au moins trois critères. Un milieu, avec son langage et ses codes, des personnages vivants et attachants, et une intrigue.
Pour le milieu, avec La Faux, on a la tête dans le sac. On est en banlieue, près de Paris, et au fil des 253 pages, le lecteur traverse deux décennies. La folie des années 80, les vols, les braquages, la belle vie, l’amour, et l’arrivée en masse de la dope dans les quartiers, la glissade et la chute irréversible de Franck, le héros, triste héros, racaille toxicomane au cœur tendre. C’est une odyssée, poignante et pathétique, dure et sans pitié. Pas de rédemption. Pas de pardon. Mais c’est aussi poétique et tendre, parce que ce sont des hommes et des femmes, comme vous, avec un cœur qui bat. Mais trop vite. Trop fort.
Puis les années 90 et les ravages du Sida, la déchéance, la maladie, la mort.
Les personnages : Ils sont là, et ils vous balancent ce qu’ils sont au visage, sans honte. Le bon comme le mauvais. Et leur folie vous capture. Leurs démons vous pénètrent.
L’intrigue : Elle est simple, affreusement simple, horriblement simple. Pathétiquement simple. Mais elle est l’enchaînement, le destin, qui vous prend et vous pousse irrémédiablement vers la fosse. De violences en cris, en trahisons. D’amertume en amertume, il vous entraîne dans le chaos, sans répit.
Dans ce roman, pour ce qui est du style, j’avais comme une obsession. Unir E.Bunker et J.Lee Burke. Mes deux auteurs fétiches depuis toujours. Le style au scalpel de la rue, son langage cru, direct, et la poésie de Burke dans les descriptions de l’environnement. C’était presque inconscient, au début, et puis cette évidence m’a sauté aux yeux. C’est comme ça que je voulais écrire. C’est comme ça que j’écrivais déjà. J’ai travaillé dans ce sens.


A vos votes !

20 commentaires:

  1. Bonjour ma Stef!!! Je n'en connais aucun, alors je passe mon tour! Bonne journée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hihi ok :) Bonne journée à toi aussi mon vincent :)

      Supprimer
  2. Les suprêmes le seul que j'ai lu
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu Stoner mais je préférerais avoir ton avis sur la faux soyeuse 😃

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que ce roman ne laisse pas trop de chance aux autres ! Merci David :)

      Supprimer
  4. Stoner parce que je l'ai et que j'aurai aimé un deuxième avis :D

    RépondreSupprimer
  5. Je sais pertinemment que je ne vais toujours pas gagner mais je te choisirais "Ah! Ça Ira ..." Il m avait beaucoup plu !
    Si tu savais ce que tu vas manquer en écoutant les autres copains !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hi hi je note ton choix mais effectivement je crois pas qu'il gagne ;)

      Supprimer
  6. Coucou Stef.
    Je choisis Les suprêmes qui me tente pas mal. Et je note le Cantero dont la couverture a attiré mon regard.
    Bonne journée. Bisous !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hello Céline ;) Merci me belle ! gros bisous

      Supprimer
  7. Pour moi Les suprêmes !!! Je voulais le lire ;-) et en plus j'adore Babel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'adore Babel !! merci Anne ju ;) je note

      Supprimer