Vous cherchez un Auteur ?

samedi 27 août 2016

A vous de trouver ma prochaine lecture !

EDIT : Suite à vos votes ma lecture sera donc "Deuxavec 10 votes ! (Meurtre dans un jardin indien avec 5 votes, Chagrin d'école 4 votes, Ah ça ira 2 votes et L'amour et les forêts 1 vote).

Merci encore d'avoir participé ! on se donne RDV le mois prochain pour une nouvelle sélection !

Le mis d’août se termine, il est temps de m'aidez à choisir "votre" futur chronique ! Pour cela vous devez me dire ce que je vais lire  pour le mois de septembre???

Le mois dernier , c'était "La liste de nos interdits" qui avait remporté tous les suffrages, vous pouvez retrouver mon retour lecture juste ici .

Donc voici les 5 romans présent dans ma PAL que je choisis de mettre en compétition ce mois-ci . Je vous ferai une chronique sur le roman qui aura été le plus plébiscité . Je vous laisse jusqu'à Lundi pour faire votre choix. 

Pour ceux qui ne connaissent pas les livres choisis, lisez les quatrièmes de couverture et demandez vous lequel vous plairait !

Voila ma petite sélection  :


À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte.
Récit poignant d'une émancipation féminine, L'amour et les forêts est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.





En 2016 Antoine Léon est arrêté, il est condamné à vingt-et-un ans de prison. En 2037, le groupe des 68 s'installe dans le jardin Marcel Proust à Paris. Ces jeunes gens ne veulent plus de cette démocratie nauséabonde et violente. Leur histoire est celle du passage à l'acte qui ne serait plus issu d'une idéologie mais bien du vécu de l'individu, celui d'un être simple, d'un quidam, d'un vivant. Celui d'un être qui marche puis court vers la possibilité du sursaut.
Un sursaut qui enfin se décuple et qui pourrait bien – après la violence du politique et du militantisme, véritable posture citoyenne – enfin changer le monde.





Au Maroc, la vie de Mona est devenu un calvaire. Elle s'occupe de sa fille et de sa mère malade. Son mari, a disparu depuis plusieurs mois, parti en Angleterre pour finir ses études. Aussi quand l'opportunité d'aller travailler à Londres s'offre à elle, Mona la saisit. Theodora a besoin d'aide. Entre son père qui souffre de la maladie d'Alzheimer, son fils qui passe sa journée devant la télé et son émission de radio, elle ne s'en sort plus.
L'arrivée de Mona dans sa vie va tout changer. Enfin elle va pouvoir s'occuper d'elle et des siens en sachant qu'elle peut se reposer sur quelqu'un. Sa maison sera impeccable, sa vie sociale à nouveau trépidante et elle va gagner plus qu'une employée de maison, une véritable confidente. Chacune dépend de l'autre mais, très vite, va s'instaurer entre elles un rapport étrange, insidieux et violent. Une lutte feutrée, tout en retenue et en non-dits, qui ne peut que les mener au pire.


Playboy millionnaire, l'ignoble Vivek 'Vicky' Rai est tué lors de sa propre garden-party. Six convives sont suspectés : un bureaucrate possédé par l'esprit de Gandhi, l'actrice la plus glamour de Bollywood, fan de Nietzsche, un tout petit aborigène très doué pour l'effraction, un gamin des rues voleur de portables au physique de jeune premier, un Monsieur catastrophe texan sous protection judiciaire, et le must du politicien corrompu, le propre père de la victime.
Des palaces de Delhi aux bidonvilles de Mehrauli, des repaires terroristes du Cachemire aux cabanes des îles Andaman, des berges du Gange aux tapis rouges des premières de Bombay, entre soif de justice, vengeances, manigances politiques, quête d'un totem perdu ou d'une fiancée par correspondance, tous les chemins semblent mener au jardin du crime. Mais qui a tué Vicky ?


Chagrin d'école, dans la lignée de Comme un roman, aborde la question de l'école du point de vue de l'élève, et en l'occurrence du mauvais élève. Daniel Pennac, ancien cancre lui-même, étudie cette figure du folklore populaire en lui donnant ses lettres de noblesse, en lui restituant aussi son poids d'angoisse et de douleur.








A vos votes !

16 commentaires:

  1. Meurtre dans un jardin Indien, j'ai envie de te faire voyager :-) Bisous ma belle

    RépondreSupprimer
  2. "Deux" de Penny Hancock, pas encore lu, mais il me tente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a du succès celui-là :) il est bien parti pour être lu dans le mois !!! Merci

      Supprimer
  3. Chagrin d'école car c'est bientôt la rentrée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! on est dans le thème ;) Merci ma belle !

      Supprimer
  4. Pour ma part,je te dirai "Deux" . Passes une belle journée

    RépondreSupprimer
  5. Deux évidemment puisque c'est Sonatine :) Bisous ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi t'as une petite affinité pour cette maison d'édition !!! je note et t'échange le bisous

      Supprimer
  6. Forcément L'amour et les forêts ! Un de nos meilleurs auteurs.

    RépondreSupprimer
  7. "Deux" de Penny Hancock, ou Meurtre dans un jardin Indien. Je sais c'est pas cool mais j'hésite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf il ne faut en donner qu'un !!! Bon je note tes choix mais tu ne me fais pas la même chose le mois prochain :p

      Supprimer
  8. Pourquoi pas Deux, je serai curieuse de voir ton avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu le nombre de vote pour celui-là je pense que tu vas l'avoir ;) Merci pour ton vote !

      Supprimer